image-0-02-05-864c47da8328fdeb8b2146c43da0ae3bef1fad95e44fe4bffef3c79e69bc8861-v

Amar Ghoul cherche à fêter Yennayer à Tizi-Ouzou

dans Actualité/Régions

Le chef du parti islamiste TAJ, ancien ministre de la pêche, puis des travaux publics, puis des transports, puis de l’artisanat (Des secteurs sous scandales), puis nommé Sénateur du tiers présidentiel de Bouteflika, a envoyé un émissaire, vendredi 23 Décembre, pour solliciter un Rendez-vous avec le Comité du Village de Timizart Sidi Mansour, afin de lui organiser un couscous à l’occasion de Yennayer 2967, à la Zaouia de Sidi Mansour, sachant que Amar Ghoul prendra en charge toutes les dépenses et charges.

Aussitôt contacté, la réponse du président du Comité de ce Village a été négative. Ce dernier a signifié à celui qui l’a contacté que cet individu n’est et ne sera jamais le bienvenu, surtout en cette occasion qui est la fête du nouvel an Berbère, et que l’ancien ministre islamiste de Bouteflika cherche à s’introduire en Kabylie, en prévision de l’élection législative du printemps 2017.

D’après une source proche de l’émissaire du chef de TAJ, le choix de Timizart N’Sidi Mansour, n’est pas le fait du hasard : L’interdiction du meeting du MAK début Novembre et l’agression de l’ancien responsable du mouvement séparatiste (Bouaziz Ait Chebib) par un responsable de la Zaouia (selon les dires du MAK) n’est pas loin d’inspirer Amar Ghoul, pour tenter son pèlerinage en Terre des Ath Jennad.

Il est à noter qu’Amar Ghoul a tenté déjà de s’implanter à Tizi Ouzou, le 20 Août 2013, lors de sa visite à Ighil Imoula (commune de Tizi N’ Tlata), alors qu’il était Ministre des Travaux publics, mais sa sortie a été un échec. Cet énième refus de Tizi-Ouzou d’accueillir un prêcheur islamiste démontre à nouveau que la Kabylie reste la terre des Hommes libres et le bastion de toutes les luttes démocratiques et résistances, comme a été le cas durant la décennie noire où Tizi-Ouzou a été la première wilaya à répondre à l’appel pour la résistance citoyenne, lancé à l’époque, par l’ancien président du RCD, Said SADI en 1995.

Kenza MEROUANI.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*