misskabylie

Concours « Miss Kabylie » : L’arnaque continue…

dans A la Une/Actualité/Régions

Le fameux concours de «Miss Kabylie », organisé chaque année à Tizi-Ouzou le jour du Nouvel an berbère, ne cesse de livrer ses lots d’arnaques à l’encontre des participantes, mais aussi à l’encontre de l’assistance.

En dépit des scandales, devenus par la force itératifs, chroniques dans cet évènement censé refléter la beauté des femmes de la Kabylie , leur savoir-faire et savoir vivre. Le concours aura désormais à greffer à ces scandales une arnaque en bonne et dûe forme.

En effet, l’éternel organisateur de ce « concours », Mourad Aït-Ahmed, secondé par son épouse, qui n’est autre qu’une élue à l’APC de Tizi-Ouzou, a eu le génie de convier ces hôtes en privé, via sa page Facebook, en leur faisant payer une somme de 1000 dinars pour pouvoir assister à l’évènement.

Depuis que cet évènement fut exclu des salles publiques, celle de la maison de la culture Mouloud Mammeri en l’occurrence, et le retrait de sponsoring des institutions publiques, telle la direction de la Culture, l’Assemblée populaire de wilaya (APW) et l’Assemblée populaire de la commune de Tizi-Ouzou, l’organisateur s’est rabattu sur une salle des fêtes privée, située loin du centre-ville des Genêts.

« Pour y assister, contactez-moi en privé » !

Ce qui ne tourne pas rond dans cette histoire de la « billetterie » à 1000 dinars réside dans le fait que l’organisateur ait lancé sa campagne d’invitation pour le moins soupçonneuse. En effet, sur sa page Facebook l’organisateur avait publié une annonce en date du 29 décembre 2016 (cette annonce est retirée depuis 3 jours) invitant les gens intéressés arnak1par l’évènement, à le contacter à titre privé : « Pour assister au concours Miss Kabylie 2017, le jeudi 12 janvier 2017 à partir de 13h, contactez-moi par message pour vous expliquer ». Une manière d’inviter, en privé, ceux qui désirent y assister à payer leur place.

C’est ce que nous avons d’ailleurs confirmé à « La Voix d’Algérie », puisque un de nos journalistes a eu à s’entretenir avec cet organisateur via des messages privés où M. Aït-Ahmed lui a réclamé la somme de 1000 dinars, avant de se rétracter dès qu’il avait compris qu’il a à faire à un journaliste.

Si cette somme réclamée pour pouvoir assister au concours paraît « légitime », vu que l’élément est organisé dans une salle privée louée pour la circonstance, c’est le fait que l’organisateur ait usé d’un procédé à la limite de l’illégal qui incite à se poser des questions.arnak2 Aussi, le fait que cette annonce soit supprimée de sa page Facebook, accentue les doutes et fait que cette démarche est pour le moins qu’on puisse dire, louche.

L’évènement qui a bénéficié de quelques sponsors devrait, normalement, se dérouler dans la transparence la plus totale. Or, force est de constater que le fait d’inviter en privé à payer une somme de 1000 dinars pour y assister n’est que la traduction d’une arnaque qui se profile, comme l’ont été les arnaques des lauréates des éditions précédentes de ce même concours, telles qu’avouées par les participantes elles-mêmes.

Fayçal GNAOUI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*