8320fb5383b13fa015684962ea43716c_M

Le conflit entre Sonatrach et TechnipFMC sur la raffinerie d’Alger réglé

dans Actualité/Economie

Sonatrach et TechnipFMC se sont entendues pour le règlement complet et définitif de leur litige lié aux travaux de réhabilitation de la raffinerie d’Alger, et d’arrêter la procédure d’arbitrage.

L’annonce a été faite lundi par les deux responsables des deux sociétés au terme d’une rencontre qui a été sanctionné par l’accord qui prévoit aussi la résiliation du contrat du projet.

« Sonatrach et TechnipFMC ont décidé de régler de manière complète et définitive tous les différends relatifs à la résiliation du contrat de réhabilitation de la raffinerie d’Alger, et de mettre fin immédiatement à la procédure d’arbitrage », ont annoncé les deux parties dans un communiqué commun rendu publique.

La Compagnie nationale, Sonatrach « a exprimé sa satisfaction d’être parvenus à un accord définitif qui met un terme à un contentieux préjudiciable aux deux entreprises », note le groupe pétrolier national.

Le président exécutif de TechnipFMC, une société née de la fusion du français Technip et de l’américain FMC en mai 2016, Thierry Pilenko, a déclaré, pour sa part, « être très heureux d’être parvenus au règlement final et amiable du litige ».

Cet accord, a-t-il poursuivi, « est satisfaisant pour les deux parties et nous permet, désormais, de regarder ensemble vers l’avenir».

Pour rappel, la raffinerie de Sidi R’zine d’Alger, une fois remise en service, devrait voir sa capacité de production en gasoil passer de 737.000 tonnes/an à 1,18 million de tonnes/an ainsi qu’un doublement de la capacité de production de l’essence super avec une hausse conséquente des capacités de stockage de carburants.

Fayçal GNAOUI

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*