lynda

Chronique d’une phalène : Voix contre voie.

dans Actualité/Contributions

Si nos voix devaient se mouler au monde que vous nous promettez, se feraient-elles avaler par nos corps meurtris ou changeraient-elles de cor pour se mettre au diapason et hurler avec les loups ?

Si nos voix devaient s’imprimer sur celles de nos dirigeants, seraient-elles immédiatement atteintes de schizophrénie ? Se dédoubleraient-elles ? Auraient-elles le timbre biaisé, la tonalité inversée, sonneraient-elles enfin faux ?

Si nos voix devaient composer la mélodie de nos existences, chanteraient-elles ? Raperaient-elles violemment en jetant les mots justes sur nos sols confisqués ? Slameraient-elles lentement en marquant tristement toutes nos revendications ?

Et s’il sortait de nos gorges que le mortuaire chant du cygne, quels signes encore nos doigts devraient-ils esquisser pour qu’enfin nous soyons entendus ?

Que valent donc nos voix qui veulent lever le voile sur les affiches cocasses de ceux qui les quémandent ? Que valent nos voix loin des bouches voraces des urnes dont les mains insistantes pèsent sur les épaules et se font insidieuses ? Et le silence ?<

Toujours le silence fera barrière et en donnant le dos, mettra en exergue toute la supercherie.

Lynda HANDALA.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*