chafabouaiche

Le député Chafâa Bouaiche interpelle Sellal sur Yennayer

dans Actualité/Culture

La reconnaissance du Nouvel An Amazigh traîne toujours. Cette fois-ci, c’est Chafâa Bouaiche, député d’obédience FFS (Front des Forces socialistes), qui interpelle les autorités à ce sujet.

En effet, le député du FFS a adressé, ce matin du lundi, une lettre rendue publique au chef du gouvernement, Abdelmalek Sellal, où il revendique l’attribution du titre de journée fériée la journée du 12 janvier, représentant le premier jour du calendrier amazigh.

A travers ladite lettre, C.Bouaiche nargue la manière avec laquelle les autorités, parmi lesquelles le premier ministre, évoquent l’importance de cette date pour les algériens, et les défie, par là-même, de « joindre l’acte à la parole » en reconnaissant « Yennayer comme jour férié pour marquer vraiment cette authenticité algérienne qui nous dispense d’aller chercher nos printemps ailleurs » lit-on depuis le même document, en faisant allusion aux dernières déclarations calembredaines de Sellal qui avait relié l’échec des manifestations qu’ont connues plusieurs villes algériennes du fait que « l’Algérie ne connait pas de printemps arabe » et qu’elle « fêtera prochainement Yennayer, d’ailleurs » avait déclaré le premier ministre.

Rappelant le fait que la première lettre adressée par le même député en 2012, portant sur le même sujet, avait accusé une non-réponse des autorités, Chafâa Bouaiche persiste une deuxième fois, en aspirant à ce que « nos printemps et toutes nos saisons soient authentiquement algériens » signifie-t-il.

Aksil HAMDI

 

cbouaiche-yennayer

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*