accident01

L’accident de circulation à l’intérieur de l’hôpital

dans A la Une/Chroniques/Santé

Les accidents de circulation ne cessent de prendre des proportions alarmantes avec l’avènement du projet autoroutier Est-ouest qui continue à faire des victimes et des traumatismes de plus en plus graves souvent invalidants.

Les blessés affluent aux pavillons des urgences ramassés dans des conditions le moins qu’on puisse dire,  très anarchiques,  se trouvent tributaires de conditions d’organisation des services d’accueil.
Aux urgences non traumatiques, toutes spécialités confondues et aux blessés de la criminalité urbaine , s’ajoute le traumatisé grave de la circulation dans un couloir congestionné dont le tri échappe à la plus assidue des volontés.
Les examens radiologiques indispensables aux bilans lésionnels et qui influencent intimement l’arbre décisionnel,  font la plupart du temps défaut.Les pannes de scanners obligent le personnel soignant après avoir stabilisé le blessé,  à faire des acrobaties spectaculaires pour réaliser une imagerie en mobilisant les services du SAMU pour effectuer des évacuations durant presque toutes les gardes.
Cette situation récurrente nous impose une réflexion profonde sur la prise en charge du blessé grave chez qui les premières minutes à l’hôpital sont d’une extrême importance.
La prise en charge de ces patients doit répondre à une organisation sans faille, mais aussi,  doit se faire dans des structures dédiées exclusivement à la traumatologie .
L’exemple illustrant de l’EHS Salim Zmerli qui est normalement un établissement de l’urgence traumatologique,continue à drainer toutes urgences confondues même non traumatiques ,ce qui ampute le service d’hospitalisation de plusieurs lits.
Cette vocation d’urgence doit aussi s’adapter à l’actualité en matière de prise en charge des traumatismes graves notamment le conditionnement des patients en état de mort encéphalique ,considéré comme un véritable potentiel pour le prélèvement multi-organes.
Dr Chibane AISSAM Chirurgien
EHS Salim Zmerli