18985554_298851017229590_84828046_n

L’entretien/ Malyka Yami revient avec un album après 17 ans d’absence : « Je reviens avec de la perfection »

dans Actualité/Culture

Malyka Yami, l’une des vedettes de la chanson kabyle, insuffle aux mots une âme par sa voix mélodieuseElle est en elle-même une bibliothèque pleine d’œuvres traitant plusieurs thèmes : la misère, l’amour, la femme kabyle, la mère, les enfants, la jeunesse, la nature et l’exil.  Inspirée par le monument de la chanson kabyle Hnifa,  plusieurs albums ont enrichi le répertoire de la chanson kabyle par le « Rossignol de la chanson kabyle », le surnom que le rebelle Matoub Lounes lui a attribué. Cette icône de la chanson a su unir les accords musicaux et la poésie durant une trentaine d’années.

 

Entretien réalisé par Nabil SAÏDI 

 

La Voix d’Algérie : Que pouvez-vous nous dire de la Diva Malyka Yami ?

Malyka Yami : Une Diva ! Non, vous savez je ne me vois jamais en vedette, d’ailleurs, il m’arrive souvent d’oublier que je suis connu, je suis un être simple. Je suis la fille d’une montagne de notre Kabylie, mais je vous remercie pour votre respect, ça me touche.

Vous avez fait un parcours admirable et remarquable dans le monde de la chanson féminine, quel est votre secret ?

Un parcours ? C’est vrai ! Car je suis à 30 ans de carrière, mais je n’ai pas réalisé tout ce que j’aurai aimé faire, j’aurai pu faire mieux que ce que j’ai fait à ce jour, car malgré toutes ces années de chanson je n’ai pas fait les grandes salles ou de grands spectacles. Mon secret, j’ai toujours su ce que je voulais et tout ce que je fais je le fais par amour de l’art et pour donner de mon mieux pour notre culture.

Vous, qui étiez proche du Rebelle Matoub Lounes avec lequel vous avez chanté en duo en 1996 (Assirem) et en spectacle au Palais des Congres le 20 avril de la même année, que pouvez-vous nous dire sur ce grand chanteur à quelques jours de 19ème anniversaire de son assassinat (25 juin 1998) ?

19114738_1478550008831928_953537823_nOui j’ai chanté avec notre Rebelle Lounes « atirhem yilew », que Dieu ait son âme. C’était un moment inoubliable, un moment gravé dans ma mémoire pour ses belles chansons et surtout pour la personne qu’il était, sa bonté, sa générosité, son humour, sa perfection dans la musique et surtout ses conseils et son soutien pour moi. Chez Lounes il y avait l’homme et l’enfant tellement il est sensible. Il a laissé un grand vide soit dans notre vie soit dans notre chanson et notre combat identitaire. Il sera toujours vivant dans nos cœurs.

Vous préparez un nouvel album après une absence de 17 ans, pouvez- vous nous en parle ?

Effectivement, je prépare mon album depuis dix (10) ans si j’ai pris tout ce temps car j’aime la perfection et je n’arrête pas de faire et refaire des chose pour sortir un bon produit qui plaira à mes fans qui m’ont attendu tout ce temps.

Pour mes projets, j’espère que je reviendrai avec cet album fini et faire des galas et spectacles à chaque fois que j’aurai l’occasion.

 

Malyka et ses fans, une histoire passionnante, n’est-ce pas ?

En effet, Malyka Yami et ses fans est une sacrée histoire de complicité, d’amour. L’échange entre nous, qu’il soit sur scène ou à travers mes albums qu’ils écoutent, est si passionnant à vivre.

Je vous remercie de m’avoir accordé cette interview, je profite l’occasion pour remercier La Voix d’Algérie et vous souhaitez une longue vie.

19073905_1478521972168065_1395777454_nPour mes fans sans eux je ne serais pas là et je les remercie de fond du cœur pour leur fidélité, grâce à eux, je ne baisse pas les bras bien que ce n’est pas facile. Mais je tiens toujours à leur donner le meilleur de moi-même.

Je profite aussi l’occasion de souhaiter un bon ramadan et bonne fête de l’aïd à tous les musulmans, les Algériens en générale et les Kabyles en particulier.

Sans oublier de passer un grand bonjour à tous mes fans et surtout à tous les habitant de mon village historique Ath El Kaid et pour les remercier pour leur accueil très chaleur qui m’ont réservés lors de mon spectacle de 18 mars dernier. C’était un moment magique.

 

 

N. S.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*