mpresse-touzou

Quinze mois après avoir été baptisée…la Maison de la Presse de Tizi-Ouzou toujours non opérationnelle.

dans A la Une/Régions

Réalisée durant les années 2013 et 2014, baptisée à la hâte et contre vent et marées par le Ministre de la Communication, Hamid Grine, sur fond d’un grand mécontentement exprimé par les journalistes de Tizi-Ouzou qui ont contesté la démarche qualifiée d’arbitraire » du Ministre « , la maison de la presse de Tizi-Ouzou demeure toujours inoccupée par les représentants locaux de la presse qui continuent à exercer leur métier dans des conditions les plus précaires.

La cause: le sempiternelle problème de la formule de sa gestion. A l’achèvement de sa réalisation, le Wali en place, à l’époque, n’avait laissé de choix aux journalistes, que celui de sa gestion par l’Association des Journalistes locaux ou son rattachement à la maison de la presse Tahar Djaout d’Alger. La situation demeure bloquée et en attendant, un nouveau Wali est nommé à la tête de la Wilaya. A nouveau, les journalistes tentent de débloquer la situation en proposant, à la clef, des solutions pour rendre cet établissement opérationnel. Des propositions que le Wali en question a vite fait siennes au bonheur de la presse locale. Mais c’était sans compter sur sa volte-face quelques jours plus tard en annonçant son rattachement à la maison de la presse d’Alger mais sans toutefois donner une quelconque suite.
Selon des sources crédibles, en septembre 2016, le P/APW de Tizi-Ouzou informe l’Association des Journalistes de Tiz- Ouzou qu’une délibération devait être prise le lendemain pour concrétiser la proposition du Wali. Une option rejetée par la presse locale par crainte de voir les locaux de la Maison de la Presse attribués dans l’opacité. L’APW renonce alors à sa délibération et les journalistes tenaient à l’option d’une gestion locale dont la forme devait être tranchée en assemblée générale. En attendant, encore un nouveau Wali prend les rennes de la Wilaya. Ce dernier a été approché par les journalistes et l’option de la gestion locale de la Maison de la Presse s’est alors précisée suite à l’engagement donné par le Wali dans ce sens. Mais, trois mois après cette promesse, les journalistes ne voient toujours rien se dessiner à l’horizon et s’interrogent: qui bloque cette Maison de la Presse? Le Ministre a semble-t-il d’autres chats à fouetter que de s’occuper de la situation des journalistes!
Nacer Sadek 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*