«Restons assis pour protéger nos fesses» !

dans Chroniques

Par Vou Tloufa

Qui a dit que l’Algérie est en retard en termes de liberté d’expression et même de liberté sexuelle ? Sans complexe aucun et sans censure, en Algérie ça parle que de ça, du sommet de l’état jusqu’à « Legatta », un village à coté des Issers (Boumerdes) : « Ellah Ibarek madame !

Les tiennes c’est des vraies fesses ! » Voilà un corner tiré par un jeune en plein Boulevard Didouche Mourad à Alger centre. « Ta3 mok, est-t- il contrefait ? », contre attaque la dame devant une centaine de supporters des fennecs attentifs sur les tribunes de Didouche Mourad.

Entre temps, au sommet de l’État, les corners sont presque tirés de la même manière. « Ils ont joué avec tes fesses quand tu étais encore petit écolier, Ya Wahed El-Bandi ! » C’est Hicham Aboud, patron du quotidien « Mon Journal », qui tire en plein public dans les filets, de Said, frère du président Bouteflika. Le quotidien est mis hors-jeux quelques jours plus tard et les fesses de Hicham Aboud ont changé de continent sur le coup. Au même moment, le FLN (Front de libération nationale), dont il ne reste du sigle qu’une demi-fesse, perd son slip Enaditex ! Son secrétaire général, appellé « Drabki » en général, est surpris à Pigalle avec deux prostituées, il portait un costume à carreaux, chaque main est posée sur les fesses de chacune d’elles. Ce qui serait intéressant, c’est trouver qui est la fesse la plus puissante de toutes les fesses. La réponse est toute simple : les fesses du président ! Mais qu’adviennent ses fesses à lui ? Lui ! … Il est en face de son peuple, bien courbé pour dominer tout le pays. Du coup, il a de dos tourné vers l’Europe. Donc, ses fesses sont bien exposées à la France (Pourvu qu’elle soit la première d’outre mer qui est proche de l’Algérie). C’est comme ça que les fesses de notre président ont fini par franchir toute une méditerranée pour passer leur séjour dans un sous-sol top secret au Val-de- Grace. Ses fesses ont eu un faible par la queue étrangère. Comblé, il préfère la taquiner , par respect aux musulmans , par « main étrangère ».

Enfin, le peuple, lui, il n’a pas souffert de manque en termes d’instructifs débats sur tout ce qui est lié à la « fesse » et ses « dérivés ». Durant toute l’année, il n’est livré qu’à ça : A qui appartiennent ces fesses? Qui a vu les fesses de qui ? Qui traine ses fesses et où ? Qui fait usage de ses fesses ? Qui fera la fessée ? Quel âge tel a perdu ses fesses ? Comment distinguer une vraie fesse d’une fausse ? … Pendant ce temps, moi je vous lance mon appel ; « Restons assis ! La position « assise » protège nos fesses !

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*