Boumerdes : attribution frauduleuse des logements destinés aux citoyens de Figuier 2

dans A la Une/Actualité/Régions

L’année 2017 aura positivement marqué de son empreinte la wilaya de Boumerdes où la population a vécu au rythme des opérations de démolition des chalets, considérés comme les derniers stigmates du séisme qui a frappé la région le tristement inoubliable 21 mai 2003.
L’éradication effective des chalets, installés à travers la wilaya de Boumerdes au lendemain de cette catastrophe naturelle, a été lancée suite à l’engagement pris par le wali Abderrahmane Madani Fouatih, qui a fait part de sa détermination à démolir progressivement la totalité des chalets, qui ont terni le paysage de la région, suivant un calendrier bien défini s’étalant jusqu’à fin 2017 et au plus tard début 2018.
Le chef de l’exécutif local avait affirmé, dans une déclaration à fin décembre 2016 : « C’est un engagement et un défi à relever durant l’année 2017 ».
Malheureusement, ce défi n’a pas été relevé comme prévu et nous sommes en 2018 , pire encore . La commission faussaire d’attribution des logements de cette wilaya de boumerdes composée d’un représentant de la daira de boumerdes, d’un représentant de la wilaya de boumerdes en l’occurrence Hadj Telache, d’un représentant de L’OPGI et d’un représentant de la CNL et ce dans le cadre du relogement de ces victimes du séisme 2003 a profite de la maladie du Wali de Boumerdes pour confectionner frauduleusement une liste de bénéficiaires comportant des noms qui n’ont rien a voir avec le séisme de 2003, autrement dit, des bénéficiaires qui ne sont ni des victimes du séisme, ni des possesseurs authentiques des chalets ( des indus occupants et des personnes qui ont acheté ces chalets ) originaires d’autres communes et d’autres wilayates qui sont venus au site de Figuier 2 a EL-Karma dans un but de s’offrir des logements dans le cadre de ce relogement des sinistres, toujours est-il que ces faux sinistres du séisme se sont mélangé astucieusement avec des cas sociaux qui ne sont pas aussi des victimes du séisme.

Le népotisme, le favoritisme, la corruption et la Hogra se sont avéré etre les critères de base pour l’attribution des logements aux personnes hébergées sur le site de figuier des victimes du séisme 2003 a l’est de Boumerdes. Les membres de cette commission ont donc astucieusement tout mélangé dans cette liste des bénéficiaires ( cas sociaux, victimes du séisme, indus occupants, des personnes aisées domicilies dans des villas, des étrangers a la commune …etc ) dans une finalité frauduleuse de masquer un certain quota détourné de logements destine a leurs copains, a ceux qui sont associes avec eux par des liens de famille, par clientélisme, par corruption, par des alliances lucratives …etc.

L’attribution des logements dans cette wilaya par un passe récent a été toujours un moyen déguisé pour accéder a une certaine fortune pour les membres des anciennes commissions d’attribution des logements sociaux et du relogement des sinistres qui sont déjà reloges des anciens sites des chalets . La preuve d’une telle injustice qui frappe les victimes et les vrais sinistres de ce séisme 2003 est véhicule par la famille Sahraoui dont Sahraoui Mohamed Yasser age de 27 ans victime du séisme 2003 et hébergé au chalet 221 du site de Figuier 2 EL-Karma depuis la fin 2003 jusqu’à aujourd’hui 27 janvier 2018 et a qui cette commission d’attribution de logements a injustement et frauduleusement refuse l’attribution de ce logement qui lui revient de droit en tant que sinistre du séisme 2003.

ce refus d’attribution a été maintenu dans la discrétion totale par cette commission qui a refusé de rendre publique cette liste préétablie de bénéficiaires et qu’elle s’est obstiné à la porter à la connaissance des bénéficiaires et du grand public.

B. G.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*