Capture+_2018-03-23-10-25-19 (1)

Chronique / Sans État d’âne !

dans A la Une/Actualité/Chroniques
Il s’appellent OuldAbbès, Ghoul, Ouyahia, Sidi Saïd et Saïd, tout court…..Ceux qui s’occupent quotidiennement de faire parler Bouteflika. Ces vampires dont les intérêts s’amoncellent de son règne, cultivent l’opacité dans la gestion des affaires du pays et font bloc comme un seul homme pour se foutre de la gueule des Algériens.
81 balais. La mine déglinguée. Le regard affreux. Le souffle esquinté. Bouteflika parle, gère les affaires, reçoit du monde, met fin aux grèves. Bouteflika  est unique.
Grâce à cette association qui oeuvre à nous cacher le mutisme et l’immobilité du président. Son incapacité. Son inutilité. Son physique affecté. Son niveau de conscience réduit. Même quand il ne parle plus, il parle encore à travers leurs bouches. Même assis, il est alerte, souple et actif. Bouteflika n’en finit pas de nous aimer. De rattraper nos ratures. De gommer nos rayures. D’être à lui seul le sauveur du pays.
Nous, les tocards, les laids, les assistés. Nous méritons OuldAbbès. Il avait dit d’emblée que “Bouteflika est au courant de tout ce qui se trame dans le pays”.Je me suis essuyé le front. Gratté la tête pour chercher l’explication et comprendre pourquoi il nous pisse dessus, OuldAbbès. Pourquoi il nous fait des blagues à nous mentir effrontément. Inutilement. Puis j’ai regardé la photo de Bouteflika. Et j’ai eu pitié. De cette bouche muette et ouverte. De ces rides creusées profondément dans la peau. De ce corps maigre. Ce corps en faillite. Dans un pays en faillite. De cet esprit errant. Peut-être ne ressent-il plus rien, ne comprend -t-il plus rien, ne voit-il plus rien? Il n’est qu’une masse sur un fauteuil roulant. Pourquoi personne ne les attaque, ces utilisateurs-maquilleurs abusifs d’images, ces suceurs de dignité?  Personne ne peut donc les virer? Oui, je suis Bouteflika. Abdelaziz. Pas Saïd.
A part ça, tout va bien. Bouteflika sait donc que les médecins résidents menacent de démissionner collectivement, que le dialogue entre enseignants et ministère de l’éducation est de nouveau dans l’impasse. Il sait que des centaines de jeunes prennent le large sur des embarcations de fortune, au risque de finir engloutis au fond des océans. Il connait l’état sale de nos rues, de nos poubelles éventrées, de nos égouts à ciel ouvert. Devant ses yeux, la rougeole tue encore nos enfants. Dans la forêt d’Oum El Bouaghi, un fils d’un ancien ministre agresse et tente d’enterrer vivant un avocat.Et Bouteflika dans tout ça?  OuldAbbès nous l’a dit” Bouteflika sait ce qui se trame dans le pays.”
Sûrement que Bouteflika permet les bidonvilles qui s’installent un peu partout autour de nos villes. Il sait aussi la pression exercée sur les chrétiens d’Algérie. Il sait qu’à Oran des églises ont été mises sous scellés,que deux responsables chrétiens ont été condamnés à deux ans de prison. Bouteflika, c’est lui qui a aussi ordonné la fermeture et la mise sous scellés de deux bureaux d’associations féministes. OK, OK, c’est lui qui a donné l’ordre, crise financière oblige, au ministre du commerce d’interdire l’importation des véhicules et des médicaments pour maintenir celle de la banane.
A t-il au moins un mot, une petite pensée pour tous ces pauvres députés qui votent l’augmentation de leur salaire presque chaque année? Leur existence, c’est pas l’Eldorado. Même s’ils partent fêter le nouvel an à Paris ou à Monaco.
Aucune voix ne dit que Naïma sert à fabriquer le racisme. Elle vote nos lois alors qu’elle ne sait pas écrire son nom sans faute d’orthographe. Elle avait raté ses études. Mais ça ne change rien au fond puisqu’on a voté pour elle. Je crois qu’elle a voulu surtout se venger. De ses frustrations. Et de sa vie de naze.
La ministre de l’enseignement propose de répartir sur trois fois les défalcations sur salaire des enseignants grévistes. Ils se prennent pour qui ceux-là? “La loi doit être appliquée” a fait savoir Bouteflika par la bouche de Benghebrit.
Prêter des paroles et des décisions à Bouteflika est complètement farfelu. Je ne sais pas pour vous,mais  moi, lâchement, sans grande conviction, j’invoque  JANUS, le Dieu des portes et des passages. Pour fracasser des portes, faire tomber des murs et mettre à nu les vulgaires, les menteurs, les voleurs et les sordides.  Pour vous, vibrez, chantez, soyez tout feu, tout flamme pour soutenir un cinquième mandat. OuldAbbès, Ouyahia, Sidi Saïd et Saïd seront alors une évidence et resteront naturellement.
Katia BOUAZIZ

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*