Le courage d'informer – Site d'information en Algérie

De la régression féconde à la théorie « du tourner en rond »

dans A la Une/Actualité/Chroniques

Après la défaite de l ‘Etat Islamique, proclamé par le mouvement Daesh, les civils qui ont été sous leur emprise, peuvent-ils éviter de revivre ou propager l’idéologies« daeshiste » ?

Il y a trois ans, les porteurs du projet « théocratique » de « l’état islamique » ou « l’islam est la solution » étaient enthousiastes, certains journalistes de la presse en langue arabe (proche de leur idéologie) sont allés plus loin en célébrant l’événement de l’instauration du « Khalifa », en le considérant comme événement historique, c’est le cas !

Néanmoins, cette histoire va-t-elle servir à quelque chose, deviendra-elle une mémoire traumatisée, sans l’inscrire dans la grande histoire nationale, qui permettra aux victimes de se restaurer et au pays de se relever ? Désormais, les mêmes personnes se cachent derrière les théories du complot, c’est plus facile d’être victime que d’assumer son idéologie !

La théorie de « la régression féconde », élaborée par le sociologue algérien Houari HADI, pourra-t-elle se vérifier ? Le croyant cédera-t-il la gestion éthique et morale de l’espace public au citoyen ? Comment peut-on expliquer qu’après avoir vécu une décennie noire, qui a marqué toute une génération, l’idéal théocratique est toujours d’actualité ? Selon une enquête menée de 2007 à 2009 à l’Université d’Oran, 78 % d’algériens espèrent à l’application de la charia ! Moralité : les victimes de cette décennie ne trouvent pas quoi dire ? Réagir : ils n’ont pas le droit, la loi de la réconciliation impose le silence ! Or, le silence n’est pas mué, a écrit Malek HADDAD, ce silence un jour deviendra « une cause » !

Comment revivons-nous les mêmes histoires, les mêmes événements, les mêmes discours, les mêmes personnes,les mêmes promesses, les mêmes morales, etc…

Je ne comprend pas comment peut-on espérer quand l’élite, le pouvoir exécutif, l’opposition n’arrivent pas a développer un nouveau discours, un nouveau projet, c’est toujours la même chose, un raisonnement alimenté par l’amnistie, le nationalisme mortifère et la pauvreté intellectuelle…

Nous sommes là encore entrain de discuter des mêmes problèmes depuis plus de 40 ans. L’ignorance nous a affaiblis et elle nous réduit à des idées prêtes à porter et à des décérébrés.

Pourquoi changer le disque quand la chanson a toujours le même effet !

 

Dr Yazid HADDAR

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*

Derniers articles dans A la Une

Revenir en Haut