4606e2ac0ac0bc3f0aaff35cca7cefe6_M

Décès de l’écrivain Jean d’Ormesson

dans Culture

Le romancier est décédé d’une crise cardiaque à son domicile de Neuilly (banlieue parisienne), a précisé sa fille, l’éditrice Héloïse d’Ormesson.

Elu en 1973 à l’Académie française, éditorialiste et ancien directeur du Figaro (1974-1977), il est gratifié en 2015, du mérite d’être édité dans la collection « La Pléiade des éditions Gallimard », récompense suprême de tout  écrivain français.

Né en 1925 à Paris, fils d’ambassadeur, Jean d’Ormesson, normalien et agrégé de philosophie, entreprend une carrière de haut fonctionnaire, occupant de 1946 à 1977 plusieurs postes de responsabilité dans des organismes et instances importants, en France et à l’échelle internationale.

Publiant en 1956 son premier roman, « l’Amour est un plaisir », Jean d’Ormesson est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages dont « La Gloire de l’Empire » (1971), énorme succès littéraire qui lui a valu d’être distingué du grand prix de l’Académie française, « Au plaisir de Dieu » (1974), autre grand succès adapté à la télévision, « Presque rien sur presque tout » (1996) et les deux livres « testamentaires »,  « Le Rapport Gabriel » (1999) et « C’était bien » (2003).

Plusieurs fois distingué, Jean d’Ormesson publie en 2013, « Un jour je m’en irai sans vous avoir tout dit », ouvrage où il livrait sa foi en la littérature, la force des sentiments et le goût du bonheur.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*