Environnement : « Advanced ENVIRO))SEPTIC », procédé de traitement des eaux usées original 100 % biologique et 100 % autonome.

dans Actualité

Dans le Monde entier, chaque pays développe une politique spécifique de gestion des déchets liquides à savoir les eaux usées domestiques, c’est-à-dire les eaux usées issues des ménages ou des humains. Pour cela chaque pays compte plusieurs dizaines de stations d’épurations à travers son territoire et adopte un plan national visant à traiter l’essentiel des besoins en matière d’assainissement de ces eaux usées domestiques. Mais ce programme concerne essentiellement et dans la majorité des cas les grandes villes et les grandes agglomérations. Dès que le besoin se situe en dehors d’un périmètre urbain, il devient inconcevable que l’état engage des investissements importants pour traiter des quantités d’eaux usées domestiques nettement inférieures à ce que nous pouvons attendre d’une grande agglomération et de devoir mobiliser des budgets importants pour l’exploitation et la maintenance de tels investissements. C’est le cas des villages éloignés ou en zones éparses, les petites villes éloignées, les camps militaires, les postes avancés, les camps de réfugiés, les villages touristiques, les bases vie dans le grand sud, les villages en bordure de mer, les villages surplombant des barrages ou des retenues d’eau

Dans ces cas de figure, c’est-à-dire pour des localités abritant jusqu’à 5 000 à 10 000 habitants, les pouvoirs publics mettent en place des solutions moins onéreuses financièrement afin d’éviter de continuer à occasionner une pollution et ainsi éviter aux générations futures des coûts financiers toujours plus importants pour traiter les rejets en augmentation constante avec le temps, d’une part et d’autres parts, pour le maintien de l’environnement sain de toute pollution de quelque nature que ce soit et ainsi assurer une sécurité sanitaire minimumb.

Dans tous les pays du Monde, le problème réside toujours dans le fait qu’il est nécessaire d’assurer en plus d’un investissement de départ en équipements, un budget conséquent pour le fonctionnement d’un tel système et surtout sa maintenance. En effet, dans les pays développés, il existe des milliers de communes qui ont investi dans des stations de traitement des eaux usées adaptées et spécialement conçues pour ce type de besoin, mais ces dernières ne sont plus en fonction après quelques mois pour de simples questions de budgets alloués à la maintenance et au fonctionnement de ce même système. En effet, faute de budget, même si ce dernier est peu onéreux, les installations sont souvent à l’arrêt !

Et pourtant des solutions alternatives existent. Une des solutions est le procédé Advanced ENVIRO))SEPTIC de DBO Expert (Canada).

Il s’agit d’un des rares procédés de traitement des eaux usées domestiques qui assure sa fonction tout en respectant les 5 conditions suivantes de manière permanente et simultanée :
1. Ne nécessite pas d’énergie pour assurer sa fonction,
2. Ne nécessite pas de produits chimiques pour assurer sa fonction,
3. Ne nécessite pas de MAINTENANCE particulière,
4. Ne rejette pas de déchets particuliers et en particulier pas de boues,
5. Élimine les odeurs.

Le procédé Advanced ENVIRO))SEPTIC ne fait que reproduire de manière très efficace les phénomènes épuratoires naturelles des eaux.

Le principe de fonctionnement consiste à faire transiter les eaux usées à travers une fosse sceptique correctement dimensionnée pour les besoins de la cause puis de distribuer les eaux usées dans un réseau de conduites advanced ENVIRO))SEPTIC enterrées dans le sol, dans un lit de sable filtrant. Les eaux ainsi traitées s’infiltrent directement dans le sol ou selon les exigences du client collectées en partie inférieure à travers un réseau de drains et une géomembrane étanche comme indiqué sur la figure ci-dessous. En effet, les eaux issues d’un tel système sont traitées à plus de 95 %. Elles sont donc excellentes pour l’irrigation de terres agricoles ou de potager ou même pour une utilisation de nettoyage de VRD.

Le Procédé est agrée aux États Unis, au Canada et en Europe. Ce procédé est couramment utilisé en Amérique du Nord depuis l’année 2000 et comptent plus de 150 000 installations dans ce continent et plus de 5 000 en Europe.

En Algérie, 5 installations allant de 6 habitants à plus de 500 habitants sont opérationnelles depuis 2014 : à Beni Ourtilane (Wilaya de Sétif), Village Agricole AIN DJENANE (Wilaya de Souk Ahras), Village Touristique Mutuelle Générale des Matériaux de construction BETTAH (Wilaya de TAREF), Village touristique Mutuelle Générale des Matériaux de construction ZERALDA (Wilaya d’Alger), Fadibio Bainem (Wilaya d’Alger).

Enfin, un tel procédé permet à l’Algérie de respecter les conditions ratifiées par l’Algérie à la COP21 en Novembre 2015.

 

Habib Merabet

hmerabet@groupesm.com

1 Commentaire

  1. Bonjour;

    Ce procéder d’épuration des eaux usées est vraiment rénovateur, à mon avis, normalement on doit l’adopter à tous les niveaux d’autant plus qu’il nécessite pas de maintenance qui est le problème major chez nous, pour la simple raison qu’on manque de main d’oeuvre qualifié et généralement il y a toujours rupture des stocks des produits chimiques (!!!) utilisés pour le traitement dans des stations classiques qu’on trouve sur notre territoire, d’ou les pannes fréquentes de ces stations, surtout celles installées dans les zones éparses où en dehors des grandes agglomérations, par exemple : les stations monoblocs.
    je vous conseille d’aller voir dans les bases de vie, les villages du sud, les palmerais qui de plus en plus sont infectés par des rejets des eaux usées et pire, même les nappes phréatiques sont touchées, car presque toutes les installations des stations d’épurations monobloc ou autres sont en pannes pour la simple raison qu’il n’y a pas de suivi et de maintenance, car ce n’est pas rentable financièrement pour que les fournisseurs étrangers se déplacent au fin fond de notre territoire à cause de la maintenance et/ou une simple panne.
    Normalement, on doit adopter ce système de station d’épuration des eaux usées qui nécessite pas de maintenance dans toutes les zones éloignées des grandes agglomérations de notre pays et qui va en complémentarité avec tous les efforts que l’état algérienne déploie surtout dans les moments de grise financière que traverse le pays.
    A bon entendeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*