Le courage d'informer – Site d'information en Algérie

L’heure est à l’exfiltration des mains sales de Bouteflika.

dans A la Une/Actualité/Chroniques

Ils ne seront pas des « néo pieds noirs » après la chute du royaume de Bouteflika, mais juste un départ orchestré des « Mains sales » de la momie !

Nous assistons, médusés pour certains, amusés pour les autres, abusés pour la majorité, « baisés » pour les plus avertis à la plus grosse arnaque de l’Algérie indépendante. La plus grosse escroquerie du siècle. Ce que j’appelle «  Le blanchiment des hommes sales de l’Algérie Bouteflikienne »

Depuis son accession au pouvoir, Bouteflika a instauré trois mandats durant, la plus grande mafia au monde, la plus dangereuse dictature au monde, la plus destructrice machine au monde.

Détournement de l’argent public, corruption à grande échelle, dilapidation de denier public à la criarde, clochardisation des institutions névralgiques de l’état tel que l’armée, la justice, l’école, … l’effacement total des acquis du peuple algérien en terme de démocratie, de liberté, d’émancipation … Blanchiment des criminels tous azimut ( Terroristes, criminels, etc)

Pour réussir une telle machine de destruction massive, Bouteflika s’est appuyé bien-sûr sur des états, des hommes et des institutions… Tous ont contribué avec brio à l’effacement de la nation algérienne… Tous ont sali  leurs mains et de corruption et de crimes … Tous doivent être protégés comme il protègent leur chef, le dictateur et voleur en chef, leur monsieur Bouteflika.

Pour ce faire, la méthode est toute simple, et les moyens il y’en a : Exfiltrer l’un derrière l’autre sans qu’aucun répond de ses actes devant la justice. La méthode Bouteflika consiste en un concept simple, le moins coûteux, le plus rapide et surtout le plus accepté par nous les moutons : Le limogeage !

Chaque corrompu et mafieux, en fin de mission, est limogé d’une façon brusque et inattendue au point de susciter de la compassion chez nous les victimes. Bien-sûr, toute la presse est mise à disposition pour mieux asseoir cette grosse manipulation.

Du coup, tout le monde est heureux de voir des hauts dirigeants limogés de la sorte au point de nous pousser à compatir avec eux.

C’est ainsi, qu’on ne se souvienne  plus de Belkhadem, Sellal, Saidani, Ould Ali El Hadi, Temmar, Amar Tou, Seddik Chihab, Khalida Toumi, les généraux, certains politiques, etc
Cette orchestration est présentée comme une forme de lutte contre la corruption alors qu’au fond personne n’est traduit devant la justice pour répondre de ses actes.

Au final, c’est là méthode du corrompu qui blanchit les corrompus. Bouteflika, le corrompu en chef, fut ramené par les corrompus du cabinet noir, et c’est ainsi qu’ils décident de quitter sur la pointe des pieds et avec notre compassion débordante comme pour les protéger…

Idir TAZEROUT

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*

Derniers articles dans A la Une

The faces of hope

They flock by the thousands and even by the millions to the

CERTAINES VÉRITÉS…

« La vérité ne porte jamais préjudice à une cause juste. » Gandhi Depuis
Revenir en Haut