La liberté de conscience est-elle menacée ?

dans A la Une/Actualité/Chroniques

Voilà quelques évènements qui nécessitent un commentaire : est-il possible de comprendre pourquoi sommes-nous arrivés à un bas niveau à l’ingérence des convictions individuelles de nous concitoyens ?

Quand un auteur subit un interrogatoire policier pour son athéisme ou un écrivain est interdit de rencontrer son public sous les menaces, pour ses convictions et ses opinions, et quand un père est tabassé par ses propres enfants pour un verre de vin, il y a de quoi à s’interroger ?

Certes, nous savons et nous faisons le constat au quotidien que la liberté est en danger dans notre pays, elle se heurte à la pensée religieuse qui est devenue omniprésente et omnipotente dans notre quotidien !

On ne peut plus réfléchir sans la religion ? Nos politiques baissent les bras, nos universitaires aussi, les débats sur la place de la religion dans la cité sont cédés à l’évidence et à l’imam, qui est devenu, le grand spécialiste des faits sociaux.

Tous les acquis démocratiques sont en recul aujourd’hui ! Le spectre de la mort et de
l’assassinat hantent nos nuits et réduisent nos libertés de penser et surtout
paralyse nos actions politiques. Aujourd’hui la politique en Algérie est réduite à
des banalités, sans interroger réellement notre difficulté à imaginer un avenir
meilleur.

Yazid HADDAR
Neuropsychologue clinicien et formateur

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*