Les Mots de Hmimi / Sur les sentiers de la vieillesse.

dans A la Une/Actualité/Chroniques

C’est drôle, que quand on vieillit et parvient à cet âge, tous nos gestes sont commandités par notre noble anus. Le deuxième en charge après l’esprit et le premier responsable de notre corps. Vous devez lui demander la permission pour tout. Celle de vous assoir, de vous lever, de rire et surtout de tousser. Oui tousser ! Tousser sans une permission préalable de votre anus vous exposera inévitablement à l’impensable. Gare à vous, si vous pensez être à l’abri d’une humiliation publique ! Lâchez une flatulence devant une audience et votre personnalité s’écroulera comme une citadelle. Pire encore, laissez échapper une flatulence en position de prière à la mosquée comme un fond de musique pour « Allah Ouakbar » ; ferait de vous une victime du diable, même si vous faites rire Dieu. Heureusement que le diable est là avec son bon sens de l’humour pour égayer les jours de l’Eternel. Il y a une loi et amende en vigueur dans les mosquées de certains villages de Kabylie. Une flatulence en évoquant Dieu ou son prophète est punissable de six jours de jeûne et de 150.00 Dinars. Lorsqu’un vieil homme de notre village – plus radin que pieux – lâcha une flatulence à la mosquée, il accepta le jeûne, mais refusa de payer l’amende. On le convoqua alors devant les sages du village et on lui demanda de s’acquitter de sa dette monétaire. Pour joindre la colère a son refus, il se leva et dit : « Tenam Khalaqa al ardh wa sebaa samawet ? Ad izzan ! Besah, tawritt ur yezmir ara att yehves al waqt ar adnini ismis? » (Vous avez dit qu’il créa la terre et les sept cieux? C’est de la merde ! Car il ne peut même pas arrêter une petite flatulence, juste le temps qu’on prononce son nom ?). Le vieil homme quitta la mosquée et n’y retourna plus depuis ce jour.

La vieillesse est impitoyable ! D’abord, on a des cheveux blancs qui poussent un peu partout et surtout à des endroits qu’ils choisissent eux-mêmes. Principalement à des endroits où ils n’avaient jamais pensé à pousser avant. Ceux du nez sont obscènes ! Ils ne filtrent plus l’air qui rentre, mais contrôlent la morve qui sort. Ils la retiennent en attendant un moment inopportun pour la relâcher, un moment où monsieur Mouchoir est absent. Vos ongles par exemple, ils poussent à une vitesse alarmante et dans toutes les directions. Ils ne servent plus à se gratter, mais a s’écorcher vif. Vos fesses disparaissent, vous n’en avez même plus assez pour vous assoir. Elles deviennent molles et creuses, souvent ramassées a un coin comme des feuilles mortes d’automne dans un cimetière. Il n’en reste quasiment plus rien. Votre pénis n’est plus qu’un vieux toboggan pour morpions et indique toujours la même heure comme une horloge qui s’était arrêtée à 18h27. Vos testicules ressemblent a deux vieux fruits qui ont muri, et conséquemment qui ont pourri sous la même branche. Vos cuisses rétrécissent jusqu’à devenir des manches à balai et vos jambes en profitent pour parader votre cul comme un cerf-volant. Le seul avantage de la vieillesse, c’est que les poils de votre pubis deviennent du compost. On ne les coupe plus, on les arrose pour les faire tomber.

Hmimi O’Vrahem

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*