Ouyahia : Bouteflika « a libéré l’Algérie de ses malentendus et ses hésitations » en réhabilitant la dimension amazighe

dans A la Une/Actualité/Culture

Le président République, Abdelaziz Bouteflika, en réhabilitant la dimension amazighe dans l’identité nationale, a libéré  l’Algérie de « ses malentendus et ses hésitations », a indiqué jeudi à Alger le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, soulignant que les efforts du chef de l’Etat « tendent vers la réconciliation des Algériens avec eux-mêmes et avec leur Patrie ».

« Yennayer est une fête millénaire de tout notre peuple. Elle nous rappelle chaque année combien sont profondes nos racines dans l’histoire, et combien est glorieux notre passé au milieu des autres peuples du monde. Cette fête est désormais une fête officielle dans notre pays, grâce à la sagesse de son excellence le président de la République, le moudjahid Abdelaziz Bouteflika », a déclaré M. Ouyahia à l’ouverture de la 4ème session ordinaire du conseil national du parti, ajoutant que le chef de l’Etat « que le RND est fier de soutenir, vient, par sa décision sur Yennayer, confirmer, une fois encore, que tous ses efforts tendent non seulement vers la reconstruction nationale, mais aussi vers la réconciliation des Algériens avec eux-mêmes et avec leur Patrie ».

« Une décision par rapport à laquelle, je le dis pour l’histoire, M. Bouteflika avait exprimé son désaccord », a affirmé M. Ouyahia, rappelant également l’introduction « timide » de la dimension amazighe de l’identité nationale dans le préambule de la Constitution de février 1989.
« Comparons tout cela avec l’enseignement de Tamazight à l’école publique depuis 1995, avec la constitutionnalisation de Tamazight, langue nationale et officielle depuis 2016, avec la proclamation de Yennayer fête nationale chômée et payée en 2017, et ajoutons-y que l’Algérie a organisé une commémoration nationale sous le haut parrainage du Président de la République, pour le centenaire de Mouloud Mammeri », a poursuivi le SG du RND, relevant que ces évolutions « ont été balisées de martyrs de la cause amazighe, y compris de jeunes enfants, et le RND s’incline à leur mémoire ».

Ouyahia a fait cependant remarquer que la consécration nationale de l’amazighité « est aussi et surtout le fruit de la lucidité politique du Président Bouteflika, qui est un moudjahid demeuré fidèle à ses compagnons, les Glorieux Chouhada de la Révolution de Novembre, le Président Bouteflika qui est un patriote soucieux de l’unité de son pays et conscient des enjeux majeurs face auxquels l’Algérie doit libérer ses énergies et souder ses rangs ».

R. N. 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*