Raconte-Art 2017 : la république Tchèque à l’honneur des Ath Ouavane

dans A la Une/Culture

Il pilote depuis plus de 13 ans l’un des plus fous festivals des arts et de la culture sur les monts de la Kabylie. Un concept original où les artistes, écrivains, poètes, hommes de théâtres et artistes peintres se mêlent à la population d’un village montagnard de la Kabylie pour y vivre dans la symbiose social et culturelle hors norme.

En sa qualité de président de la Ligue des Arts cinématographiques et dramatiques de Tizi-Ouzou, Hacène Metref évoque dans cet entretien les contours de la prochaine édition de Raconte-art qu’accueillera le splendide village des At Ouavane.

Entre 250 à 300 artistes et acteurs culturels d’Algérie et d’ailleurs viendront animer bénévolement un programme dédié aux expressions artistiques, émaillé de pièces théâtrales et présentations d’œuvres littéraires, des projections cinéma et récitals poétiques. Le Festival Raconte-Arts, c’est aussi un programme d’ateliers peinture, musique, contes, photographie, … Il y aura, pour cette fois, du théâtre de l’ombre avec des artistes oranais.

 

Interview réalisée par Nabil SAÏDI

 

La Voix d’Algérie : Où en êtes-vous avec les préparatifs de la 14e édition de Raconte-Art ?

Hacène Metref : Il est vrai que l’organisation de Raconte-Art est très dure, mais on a l’habitude et l’expérience qu’il faut. Je vous annonce donc qu’en ce moment nous sommes à 90% de l’exécution et de la mise en place de notre programme. En ce qui concerne les spectacles et nos invités, je vous signale que nous avons tout bouclé, il ne reste que des petits détails à régler.

Pour la logistique c’est très difficile de mettre tout en place, bien que nous arrivions toujours à le faire sans encombre.  Nous, nous comptons beaucoup plus sur la participation et la complicité des habitants et l’aide des villageois. A Aït Ouabane, je suis convaincu que nous arriverons à mettre des bonnes conditions.

 

Intitulé « pour que nul l’oubli », à quoi rime ce logo pour un festival des arts ?

Nous travaillons pour préserver nos coutumes et nos valeurs.  Le slogan est mûrement réfléchi. Nous travaillons pour que ce festival soit un repère permanent de nos coutumes, tradition et valeurs transmises pour nos compatriotes via des activités artistiques et culturelles. Cela permettra aussi aux étrangers de les connaître, d’avoir une idée et une vision très claire de ce que nous sommes comme peuple à part entière vivant dans un espace méditerranéen et africain. Un peuple qui a une culture qui s’ouvre sur l’universalité.

 

Peut-on s’attendre à des nouveautés dans cette 14 e édition ?

Oui bien sûr qu’il y aura de nouveautés comme des nouveaux ateliers. Il y aura des nouvelles activités qu’on n’a jamais faites déjà à l’exemple le théâtre de l’ombre.

Et pour vous informer aussi, nous avons hissé la république Tchèque au titre d’invité d’honneur. Les tchèques seront présents en force pour représenter leur culture. Ça sera la première fois que nous le faisons ainsi avec un pays. Il y aura aussi les tunisiens qui ont émis le vœu d’être présent en force, car ils sont très charmés et épris par ce festival qu’ils ont d’ailleurs copié sur nous pour une version spécifique à eux.  La Tunisie s’est imposée à nous car le festival Raconte-Art, comme je l’ai dit, est très connu en Tunisie contrairement à d’autres pays voisins.

Y a pleins de spectacles des pays africains comme la Mali, Mauritanie, Congo, etc…

Pour vous parler du théâtre de l’ombre à l’ origine c’est une française et sa fille. Malheureusement elles ne viendront pas faute d’une mauvaise programmation car le jour où elles devront être ici avec nous elles ont un autre spectacle en France, alors la décision est prise pour que ce spectacle soit assuré par des Oranais.

 

Le festival s’internationalise alors…

En effet.  Nous recevons des demandes de plusieurs pour aller organiser le Raconte-art chez eux. Il prend réellement une dimension internationale. Certes, le concept est désormais exporté c’est pour cela on envisage de faire une tournée en France juste on n’a pas assez de moyen mais peut être l’an prochain pour la 15e édition de le faire en France où on a beaucoup d’amis et des partenaires qui nous sollicitent.

Cette année y aura beaucoup de nouvelles têtes qui vont venir de l’étranger. Pour ce qui est des artistes il est prévu la chanteuse Mucat qui produira pour la première fois en Algérie, mais aussi Amel Zen sur sa demande d’y participer.


N. S. 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*