Remise en liberté des journalistes Abdou Semmar et Merouane Boudiab.

dans A la Une/Actualité

Les deux journalistes et responsables d’Algérie Part, Abdou Semmar et Merouane Boudiab, ont été libérés jeudi soir peu avant minuit de la prison d’El-Harrach après 17 jours en détention.

Le président de la section pénale du tribunal de Bir Mourad Rais a prononcé la remise en liberté des journalistes, poursuivis pour « diffamation, menace et atteinte à la vie privée ». Une remise en liberté pour complément d’enquête, selon le verdict.

Cette audience qui a duré près de six heures a été marquée par la présence de plusieurs dizaines journalistes et d’un nombre important de blouses noires où plus de 30 avocats se sont portés volontaires pour défendre les deux journalistes qui ont été placés en détention préventive depuis deux semaines, alors que trois avocats ont représenté les deux plaignants qui se sont constitués partie civil, en l’occurrence le wali d’Alger et le PDG du groupe Ennahar.

Dans la soirée d’hier, une foule nombreuse de sympathisants s’est regroupé devant la prison d’El-Harrach pour les accueillir en « héros » et célébrer cette remise en liberté arrachée à la suite d’une énorme mobilisation nationale et internationale en faveur de la liberté d’expression en Algérie.

Fayçal GNAOUI

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*