Tizi-Ouzou : une délégation de la Fédération des chasseurs reçue par le wali.

dans Actualité/Environnement

24909898_1688645054529814_2629843559305496828_nMardi, les chasseurs ne sont pas partis à la chasse… mais partis prendre place à la willaya, afin de chasser bien leur… droits!

En effet, une délégation de la Fédération des Chasseurs de la wilaya de Tizi-Ouzou a été reçue mardi dernier par le  M. Mohamed Bouderbali.chasseurs

Conduite par son président M. Arezki Aider, la délégation a exposé au wali de Tizi-Ouzou d’abord l’historique ensuite les perspectives de la fédération.

 

Bien de nombreux points ont fait l’objet d’une longue discussion, notamment la légalisation de l’activité et décréter les dates d’ouvertures et de fermetures de la chasse pour les différents gibiers (sédentaires, migratoires, gros gibiers…), instauration du permis de chasser et l’assurance y afférant dans les meilleurs délais, ainsi que la formation que doit assurer la fédération en collaboration avec les autorités compétentes à savoir la direction des forêts, la gendarmerie nationale et la protection civile.

 

Il était question aussi de la mise en place d’un plan de chasse pour chaque association. Un plan qui permettra d’éviter la sur-chasse et la préservation de l’équilibre écologique.

 

Par ailleurs, le permis de chasser sera délivré par la fédération des avec les autorités compétentes après une formation théorique et pratique de trois jours et s’adressera aux adhérents des associations de chasse.

24899807_1688645327863120_789321178438066294_n

 

Aussi, « la réhabilitation du métier d’armurier. Pour les munitions, la loi stipule que seuls les porteurs d’un permis de chasser ont droit d’acquérir des munitions. Le prix d’une cartouche à la sortie d’usine varie entre 50 et 55 dinars », précise-t-on, en précisant que « cette réhabilitation mettra un terme au marché noir et la contrebande des munitions car les prix pratiqués via ce canal illégal sont exorbitants et de qualité douteuse ».

 

Il a été aussi question d’organiser les porteurs d’armes qui n’ont jamais chassé sous l’autorité de la loi et la possibilité de régularisation des anciens fusils dont les propriétaires ont égaré les papiers.

Enfin, divers autres sujets liés à la faune et la flore sur l’ensemble du territoire de la wilaya ont aussi été discutés.

 

Fayçal GNAOUI

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*