Un Scalpel Dans l’Encrier : RHB, le remède de la discorde.

dans Actualité

Depuis la nuit des temps l’homme n’a cessé de mener une guerre farouche contre le mal qui ronge son corps. Avec des potions magiques aux formules d’alchimie, la science s’est introduite comme intruse combien même avec beaucoup de sacrifice.

Les herboristes, considérés comme les premiers pharmaciens de l’histoire, qui ont hérité de leurs ancêtres beaucoup de savoir faire par l’expérimentation ont longtemps souffert des accusations de l’église et étaient les premières victimes de l’ inquisition des siècles et des siècles en Europe du moyen âge.

Mais voilà que l’inverse se produit chez nous à l’ère des sciences et à l’apogée de l’ « évidence based médecine », on accuse encore les prôneurs du bon sens, une fois de plus comme au moyen âge sombre de l’Europe, on les accuse de toutes les hérésies.

Il y a de cela quelques mois, une chaîne de télévision privée en grande pompe a fait la promotion d’un médicament miracle. On a même parlé de la trouvaille du siècle! Cette bonne nouvelle a été accueillie par le ministère de la santé de manière à donner plus de crédibilité, au moment même où certaines voix commençaient à émettre des réserves quant au procédures de sa mise sur le marché.

La témérité de l’inventeur d’aller au bout de son projet, a alimenté une bonne production sur les unes des journaux. Des semaines durant, ça ne parlait que de ce remède miracle qui d’ailleurs, porte une appellation qui rappelle le miracle RAHMAT RABBI. Rien que ça a suffit pour duper le peuple de trois millions de diabétiques en collaboration avec cette chaîne de télévision, la corporation médicale en conseillant les patients de prendre les mesures nécessaires pour éviter toute complication est déjà ciblée du doigt.

De la jalousie au dénigrement des compétences locales, en passant par asservissement aux occidentaux, les médecins victimes d’une compagne pro-RHB, se retrouvent obligés de s’occuper des premières complications qui affluent aux pavillons des urgences.

Il a fallu attendre que des victimes tombent pour que le ministère du commerce réagisse, au grand étonnement d’un ministère de la santé qui se lave complètement les mains…

 

Docteur Aissam Chibane

Chirurgien.

1 Commentaire

  1. Vous avez oublié d’évoquer le ministre de la santé en personne qui vient à cette chaine pour faire de la publicité gratuite à ce pseudo-médicament, alors qu’il n’y a eu ni tests cliniques, ni homologation. Dans un pays qui se respecte ce ministre devrait se retrouver devant les barreaux de la justice

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera jamais publiée

*